ROMANO R82

 


Technique
Type
Biplan biplace d'Entrainement
Date 1er Vol
1935
Envergure
9,88 m 
Longueur
7,82 m 
Hauteur
3,34 m 
Surface Alaire
33 m2 
Poids à Vide
918 Kg 
Poids Total
1328 Kg 
Vitesse de Croisière
km/h. 
Vitesse Maximale
240 km/h 
Vitesse Montée
4000m en 6mn 12s 
plafond
6500m 
Autonomie
660 kms
Equipage
2 Personnes
Motorisation
1 Moteur SALMSON 9Aba de 280ch
Armement
Sans Armement

 


Production

180 exemplaires ont été construits depuis le premier vol en 1937.

A ce jour , sur les 180 appareils fabriqués, 16 sont recensés dans la liste ci-dessous :


Histoire

En 1934, la Société Romano, étudie sur fonds propres, un appareil destiné à l'acrobatie : le Romano R-80. De conception traditionnelle, il se présente comme un biplan biplace à train fixe, motorisé par un 7 cylindres Lorraine 7ME "Mizar" de 240 ch à refroidissement par air. Sa structure est en tubes d'acier soudés et entoilés, la partie avant du fuselage étant recouverte de Duralumin. Les ailes sont en bois et les ailerons sont implantés sur les deux plans.

Le prototype R-80 n°01 immatriculé F-ANMP effectue son premier vol début 1935 et est présenté notamment au célèbre pilote Michel Detroyat. Celui-ci est d'emblée conquis par les qualités de la machine, et lorsqu'il devient Inspecteur des matériels volants des SNCA (Sociétés nationales de construction aéronautique) le 1er Mars 1937, il recommande le Romano R-80 au ministère de l'Air pour équiper les Ecoles de l'Air. Ce prototype rejoindra ensuite la Compagnie "Lemoigne", formation privée qui présente des spectacles d'acrobaties aériennes et sera utilisé par Pierre Lemoigne, ancien pilote de l'Aéropostale. Un second prototype, le Romano R-80 n°02 immatriculé F-AQJP, fait son premier vol en Mars 1936 : c'est le modèle qui sera présenté au Salon de l'Aéronautique de 1936. Celui-ci diffère du n°01 par sa motorisation qui devient un Salmson 9Aba de 280 ch, et par les ailerons qui sont de surfaces plus importantes, et présents sur l'aile inférieure uniquement.

Les essais confirmants les aptitudes de l'appareil pour l'entrainement et l'acrobatie, le ministère de l'Air conserve son intérêt pour l'appareil et une commande de 177 avions est passée : 30 pour l'Aéronavale et 147 pour l'Armée de l'Air. Sous la désignation Romano R-82 Et2, la totalité de la commande sera livrée avant l'Armistice. Le R-82 diffère des prototypes R-80 par un capot plus large. Ils seront utilisés dans les Ecoles de Pilotage jusqu'à l'Armistice de Juin 1940, et continueront à servir sous les couleurs de Vichy jusqu'en 1944. Il semblerait qu'un appareil ait été saisi et utilisé par les F.A.F.L. Peu d'exemplaires survivront au conflit.

Le constructeur a tenté d'exporter son appareil, notamment aux Etats-Unis mais sans succés. Malgré une tournée outre atlantique avec des participation à des compétitions et des démonstrations plutôt réussies, il ne parviendra pas à s'imposer face au déja célèbre Tiger-Moth. Toutefois, 2 exemplaires seront livrés au Gouvernement Républicain et serviront en Espagne pendant la Guerre civile.


Versions

Le Romano R82 n'a été décliné qu'en une seule version.

 


Bibliographie


Album Photos


Plan 3 vues

Site en Français
 
Site in English