POTEZ 568

 


Technique
Type
Bimoteur Triplace d'Entrainement à ailes basses et train rentrant
Date 1er Vol
1937
Envergure
16,00 m 
Longueur
12,00 m 
Hauteur
4.6m 
Surface Alaire
33 m2 
Poids à Vide
Kg 
Poids Total
Kg 
Vitesse de Croisière
250 km/h. 
Vitesse Maximale
290 km/h à 2000m 
Vitesse Montée
 
plafond
Autonomie
Kms
Equipage
3 Personnes
Motorisation
2 Moteurs Potez 9E de 240ch chacun
Armement
Pas d'Armement

 


Production

26 Potez 568 ont été construits depuis la date du premier vol en 1937.

A ce jour , sur les 26 appareils fabriqués, 1 sont recensés dans la liste ci-dessous :


Histoire

En mai 1937, le Ministère de l'Air émet un appel d'offre auprès des constructeurs Français pour la fourniture d'un appareil triplace du type "T3", apte à réaliser des missions d'observations, de liaisons ou de reconnaissance.

Quatres constructeurs répondent favorablement, dont la Sté Potez, intégrée dans la SNCAC (Société Nationale de Constructions Aéronautiques du Nord) depuis la nationalisation. Le constructeur propose une version dérivée de son bimoteur de transport civil, le Potez 560.

L'appareil est un monoplan bimoteur à aile basse cantilever motorisé par deux Potez 9Ab en étoile refroidis par air de de 185ch. De construction entièrement en bois, il est équipé d'un train rentrant. Par rapport au modèle civil, il dispose d'une tourelle dorsale pouvant recevoir une mitrailleuse de 7.5mm et une "Baignoire" ventrale pour l'observateur. Le nouvel appareil remporte le marché et sous la désignation Potez 566, fait l'objet d'une commande. Cependant, sur les 57 appareils initalement prévus, seuls 3 seront réalisés.

L'Aéronavale s'interesse également au nouveau modèle. Suite à la commercialisation de la version civile Potez 561 destinée à Air France pour ses lignes Africaines, la Marine commande à Potez un appareil destiné à l'entrainement et au transport, et capable d'apponter sur le porte-avions Béarn. Un seul exemplaire sera construit sous la désignation Potez 56E. Il est facilement reconnaissable par la présence d'une crosse d'appontage ventrale. Il est par ailleurs équipé d'ailes partiellement repliables. Malgré tout, l'appareil sera utilisé essentiellement à partir de terrains terrestres. L'intérét de la Marine pour ce type d'appareil ne s'arrête pas là, puisqu'elle commande 22 dérivés du Potez 561, dénommés Potez 567. Celui-ci reçut néammoins une motorisation plus puissante avec des Potez 9E en étoile de 240ch. Les 22 exemplaires seront utilisés pour le remorquage de cible, le transport... A la déclaration de guerre en Septembre 1939, 20 exemplaires étaient encore présents en unités, 5 autres seront perdus avant l'Armistice.

L'Armée de l'air se tourna à nouveau vers Potez pour commander une version dérivée du Potez 560, et destinée cette fois principalement à l'entrainement. Désigné Potez 568, l'appareil adopte une tourelle dorsale légèrement décalée vers la gauche et destinée à l'instructeur. La console ventrale à disparu et la motorisation est identique à celle du Potez 567 (Potez 9E de 240 ch.) Le Potez 568 sera produit à 26 exemplaires

Les Allemands, après leur offensive du 10 Mai 1940, saisiront 4 Potez 567 et 11 Potez 568 abandonnés sur les terrains. Ils seront utilisés sous les couleurs allemandes comme appareils de liaisons. aucun d'entre ne survivra cependant au conflit.


Versions

Potez 56E
Version dérivée du Potez 561 civil destiné à l'entrainement, au transport, et capable d'apponter sur le porte-avions Béarn. Il dispose d'une crosse d'appontage ventrale
Potez 566
Version militaire dérivée du Potez 560 civil. Classé "T3" (Triplace d'entrainement, de reconnaissance, et de liaision), il dispose d'une tourelle dorsale recevant une mitrailleuse de 7.5mm en défense arrière et une tourelle ventrale destinée à recevoir l'observateur. Il est reçoit la même motorisation que le Potez 560 : 2 Potez 9Ab en étoile d’une puissance unitaire de 185 chevaux
Potez 567
Version commandée par l'Aéronavale pour l'entrainement et le remorquage de cible. motorisée par deux Potez 9E de 240 ch, il est dépourvu de tourelle dorsale ou de gondole ventrale.
Potez 568
Version très proche du Potez 567. Il est doté d'une coupole dorsale légerement décalée sur la gauche à l'avant du fuselage pour recevoir l'instructeur

 


Bibliographie

1 ) _ Editions LELA PRESSE ; Avions n°156 - 157 et 163
- Le Potez 56 (156 et 157) / Les Potez de la Marine (163)

 


Album Photos


Plan 3 vues

Site en Français
 
Site in English