Appareils

A la fin de la première Guerre Mondiale, la France dispose de la plus puissante aviation au monde : ses appareils sont modernes et de qualité, mais la fin du conflit met fin à ce développement. La paix revenue, l'aviation se cantonne dans un rôle de transport ou de tourisme.

Ce n'est qu'en Septembre 1928 que le Ministère de l'Air est créé, pour diriger ce qui n'est encore que la "Force Aérienne de Terre"... et ne deviendra "L'Armée de l'Air" qu'en 1933 sous l'impulsion de Pierre COT, le Ministre de l'Air.

Afin de moderniser cette aviation, des Plans de rénovation sont alors lancés.

Le Plan 1 devait livrer 1300 appareils, mais l'Industrie Aéronautique n'était pas dimensionnée pour cela, et seul 500 appareils ont été fabriqués, la plupart dépassés dès leur livraison. C'est dans ce contexte que nait le concept du "BCR" : Bombardement-Combat-Reconnaissance". Ces avions destinés à être multi-taches, n'étaient en réalité adaptés à aucune d'entre elles à l'instar des Bloch 131 ou Potez 540

Un plan Quinquenal est donc lancé en 1936 pour tenter de rattraper le retard mais est finalement abandonné un an plus tard. De ce plan seront issus notamment les Morane MS405 et Bloch 131

Le Plan II ou plan des "1500" prend donc la relève avec une priorité orientée vers le Bombardement. Les Moranes 406, et les potez 630 et dérivés sont lancés. On voit également des avions lancés en ...1932 sortir en 1938, totalement dépassés. Ce plan est très perturbé par les restructurations et Nationalisations de l'Industrie aéronautique, et là encore les retards sont conséquents.

Le Plan III vise à renforcer la défense anti-Aérienne et la chasse, et le Plan IV est abandonné avant d'avoir pu moderniser l'aviation de Reconnaissance comme prévu.

Les évènements en Europe précipitent la décision de faire un Plan V destiné à fournir 4739 Appareils dont les MS406, Bloch MB152 et D520 pour la Chasse, Breguet 690 pour l'aviation d'Assaut et LeO 45 et Amiot 350 pour le Bombardement. Ce plan a été plusieurs fois revu à la hausse pour arriver à une prévision de plus de 8000 appareils livrés à la fin 1939. Mais là encore, les retards de livraison sont énormes, et à la fin de la première partie du plan, seuls 527 appareils sur les 1880 prévus sont livrés...

Ce constat poussa le ministère de l'Air à s'orienter vers l'achat d'appareils à l'étranger, aux Etats -Unis principalement, avec l'achat de Curtiss H75 pour la chasse, Gleen-Matin 167 et Douglas DB7 pour le, bombardement et North American NAA57 et 64 pour l'Entrainement

A la déclaration des hostilités, l'armée de l'Air est en pleine mutation, et si les appareils modernes commencent à arriver dans les Escadrilles, certaines unités vont commencer les combats avec du matériel démodé : Amiot 143, Dewoitine D510, Blériot Spad 510 ou Potez 25...

Un Plan V "De Guerre" est lancé en Septembre 1939 pour permettre de livrer 6500 appareils d'ici Avril 1940. Là encore les retards s'accumulent et seul la Chasse reçoit 2138 des 2960 appareils prévus alors que le Bombardmeent n'en reçoit que 280 sur 1940 et la reconnaissance est encore plus mal servie...

Un Plan VI est lancé en Avril 1940, prévu popur livrer 1770 Chasseurs, 732 Bombardiers et 1032 Avions de Reconnaissance, mais les évènements ne laisseront pas le temps au Plan VI de se mettre ne place

 

 

 

 

 

 

 

 
Site in French
 
Site in English