LOIRE 46

 


Technique
Type
Chasseur monoplace à ailes Parasol et train fixe
Date 1er Vol
1er Septembre 1934
Envergure
11,80 m 
Longueur
7,76 m 
Hauteur
4,13 m 
Surface Alaire
19,50 m2 
Poids à Vide
1450 Kg 
Poids Total
1950 Kg 
Vitesse de Croisière
km/h. 
Vitesse Maximale
386 km/h à 6000m 
Vitesse Montée
4500m en 6mn 12s 
plafond
11750m 
Autonomie
1300kms 
Equipage
1 Personne
Motorisation
1 Moteur Gnôme & Rhone 14Kfs de 850ch
Armement
4 mitrailleuses MAC 34 de 7.5mm dans les ailes

 


Production

63 appareils de la série Loiré 40 ont été construits depuis la date du premier vol le 1 Septembre 1934. Ils se répartissent en :

    - 1 Loire 43
    - 1 Loire 45
    - 61 Loire 46

A ce jour , sur les 61 appareils fabriqués, 17 sont recensés dans la liste ci-dessous :


Histoire

En 1932, le Ministère de l'Air lance un nouveau programme C1 afin de se doter d'un chasseur moderne en remplacement des NiD 62 ou Wibault 72 en service.
La société Loire, installée à Saint-Nazaire, propose le Loire 43, appareil de construction entièrement métallique. Son aile en position haute, présente une forme "Aile de Mouette" afin d'améliorer la visibilité du pilote. Il est équipé d'un train fixe et est motorisé par un moteur en ligne Hispano-Suiza 12Xbrs de 690ch à refroidissement par eau entrainant une hélice bipale métallique. Il est armé de deux mitrailleuses Darnes de 7.5mm. Le prototype fait son premier vol 17 Octobre 1932. Lors d'un essai à haute altitude le 14 Janvier 1933, son pilote, Mr Morin, sans doute victime d'un malaise à 900m d'altitude, perd connaissance. L'avion s'écrase au sol et le pilote est tué.
Un second prototype est construit sur fonds propres, le Loire 45, motorisé cette fois par un moteur en étoile à refroidissement par air Gnome-Rhone 14Kds de 740ch entrainant une hélice tripale. Un capot circulaire entoure la mécanique et les roues reçoivent un carénage fermé. Il est équipé de deux canons Oerlikon de 20mm en gondole sous les ailes. Il fait son premier vol le 20 février 1933, ent les essais officiels commencent en Septembre. Le manque de visibilité lié à la présence de l'aile est jugé innaceptable et l'appareil est rejeté. Il est renvoyé dans les ateliers Loire pour modifications. Sa voilure est modifiée pour améliorer le champ de vision et sa dérive est agrandie. Il est par ailleurs équipé d'un moteur Gnome-Rhône 14 Kcs de 880 ch plus puissant. Le Loire 45reprit ses vols en Janvier 1934, mais les militaires ne s'intéressent plus à l'appareil et il finira sa carrière comme LP "Lance Parachute" à partir de mai 1935. Sous l'immatriculation F-AKHP, et doté d'une hélice quadripale en bois, il volera jusqu'au début des années 50.
En réponse aux différentes critiques, le Loire 46 est présenté comme la version aboutie des Loire 43 et 45. Sa voilure est profondément remaniée : sa forme en aile de mouette est accentuée afin de dégager la visibilité vers les bas. Le support moteur est modifié afin de pouvoir descendre le moteur : cela crée une silhouette atypique avec un capot moteur decentré par rapport à l'axe du fuselage, mais là encore, la visibilité est ainsi améliorée, notamment lors des phases d'atterrissages Les deux canons Œrlikon de 20 mm sont préservés. Il est motorisé par un Gnôme & Rhone 14Kfs de 850ch entrainant une hélice tripale métallique; Il fait son premier vol le 1er Septembre 1934 mais les premiers essais entrainèrent des modifications et ce n'est qu'en Janvier 1935 qu'il fut livré au CEMA pour mener des essais officiels.
Ainsi modifié, il fut jugé performant et en Avril 1936, l'Armée de l'air commanda 60 exemplaires qui devait être livrés avant la fin de l'année. Si le premier appareil de série vola dès février 1936, il ne fut livré qu'en juin et à la fin de l'année, seuls une vingtaine d'appareils avaient pu être livrés...
La première unité à être équipée du nouvel appareil fut la 6 escadre de chasse basée à Chartres. Les Loire 46 de série était armés de quatre mitrailleuses Darne de 7.5mm en remplacement des canons Oerlikon de 20mm, ceci pour ménager la structure de l'aile. Al'usage, l'appareil de pilotage sain, était pénalisé par le manque de fiabilité du moteur Gnôme-Rhône, ce qui limitait la durée des vols et exigeait un entretien renforcé.
La carrière du loire 46 fut courte, puisque dès la fin de 1938, celui-ci fut remplacé par les nouveaux Morane-Saulnier MS406. Les appareils sont alors retirés des unités combattantes et affectés aux écoles, notamment à l'école de tir de Cazaux

Le Loire 46 connut cependant les combats sous les couleurs de la Republique Espagnole. Cinqs appareils seront en effet livrés, sans armes... et seront équipés sur place de mitrailleuses Vickers. Là aussi, le manque de fiabilité du moteur fut la cause de plusieurs accidents suite à des coupures en plein vol. Aucun des cinqs Loire 46 "Espagnols" ne survivra aux combats.


Versions

Loire 43

Prototype à aile haute et train fixe motorisé par un Hispano-Suiza 12Xbrs de 690ch entrainant une hélice bipale. Il est armé de deux mitrailleuses Darne de 7.5mm. L'aile possède une légère forme de mouette, mais la visibilité est médiocre. Il fit son premier vol le 17 Octobre 1932. Lors d'un essai à haute altitude le 14 Janvier 1933 à Saint-Nazaire, son pilote, Mr Morin, sans doute victime d'un malaise à 900m d'altitude, perd connaissance. L'avion s'écrase au sol et le pilote est tué.

Loire 45
Second prototype motorisé par un Gnome-Rhone 14Kds en étoile à refroidissement à air de 740ch entrainant une hélice tripale. Il est armé de deux canons Oerlikon de 20mm en gondole sous les ailes. il reçoit des carénages de roues fermés. Il fit son premier vol le 20 Février 1933, mais sa visibilité est jugé trop pénalisante en combat et l'appareil est rejeté
Loire 46
Version largement modifiée du loiré 45 : il est maintenant motorisé par un Gnôme & Rhone 14Kfs de 850ch entrainant une hélice tripale et surtout son aile est modifiée et présente un effet "Aile de mouette" beaucoup plus marqué pour dégager la visibilité du pilote. Il fait son premier vol le 1er Septembre 1934. Par la suite, ses deux canons de 20mm seront remplacés par quatre mitrailleuses de 7.5mm afin de moins solliciter la structure de l'aile.

Bibliographie

1) _ Éditions Lariviére :
- Fanatique de L'Aviation n°°27 et 28 : Les Chasseurs Loire 40/46

 

 

2 ) _ Editions LELA PRESSE :
-
Revue "Avions" n°09, 10 et 11 : Le Loire 46

 

 


Album Photos


Plan 3 vues

Site en Français
 
Site in English