CAUDRON C690

 


Technique
Type
Monoplace d'Entrainement à ailes basses et train fixe
Date 1er Vol
Janvier 1936
Envergure
7,70 m 
Longueur
7,82 m 
Hauteur
1,90 m 
Surface Alaire
9 m2 
Poids à Vide
777 Kg 
Poids Total
1004 Kg 
Vitesse de Croisière
330 km/h. 
Vitesse Maximale
378 km/h à 2000m 
Vitesse Montée
10,5 m/s
plafond
9500m 
Autonomie
1100kms
Equipage
1 Personne
Motorisation
1 Moteurs Renault 6Q-03 de 220 ch à 2000m et 2500tr/mn
Armement

Pas d'Armement

 


Production

18 Caudron C690 ont été construits depuis la date du premier vol en Janvier 1936 .

A ce jour , sur les 18 appareils fabriqués ,18 sont recensés dans la liste ci-dessous :

 


Histoire

La société Caudron, forte de ses succés dans les Compétitions telles que la Coupe Deutsch, tente de décrocher une commande de l'Armée de l'Air pour un avion d'entrainement léger. La Sté propose donc le Caudron C720 fin 1935, mais cet appareil, sous-motorisé (140cv) , ne retient pas l'attention des militaires. Le Caudron C690 le remplace, motorisé cette fois par un Renault GQ-03 de 220cv. L'appareil est construit entièrement en bois selon un procédé cher à Caudron.

Le prototype n°01 réalise son 1er vol début 1936 sous l'immatriculation F-AOLM. Les perfromances sont cette fois, au rendez-vous mais l'appareil est jugé délicat à piloter, avec notamment un manque de stabilité. Suite aux différents essais, quelques modifications sont apportées : la surface de la dérive est réduite et le fuselage est aminci dans sa partie arrière. Lors des nouveaux essais dans cette configuration, le prototype n°02 s'écrase au décollage. Son pilote, René Paulhan est tué : chaussé de bottes trop larges, il n'a pu maitriser son appareil. Celui-ci n'étant pas en cause, les essais continuent aux mains de différents pilotes. A la fin de cette série d'essais, fin 1938, le C690 rejoint les ateliers Caudrons pour y subir des modifications : Ajout d'un dièdre de 5° sur les ailes pour améliorer sa stabilité, ajout de bec de bord d'attaque pour favoriser la portance à basses vitesses.

Les essayeurs emmettront un avis réservé sur le C690 : il est jugé trop délicat, mais une commande de 15 machines est néammoins passée en Avril 1938. La livraison des appareils de série s'étalera d'Avril à Mai 1939 à destination des écoles de pilotage. Au 10 mai 1940, on peut compter 11 appareils présents. Face à l'avancée Allemande, les écoles se replient vers le sud, notamment vers Toulouse, et à l'Armisitice, 6 Caudron C690 sont recensés. Ces appareils seront saisis par les Allemands en Novembre 1942. Seul le C690 n°9 survivra au conflit : en réparation dans les ateliers d'Issy-Moulineaux, il restera caché jusqu'à la libération. Remis en état de vol, il redécolle le 12 avril 1945, mais sa trace se perdit rapidement.

Le Caudron C690 généra un intérêt auprès des pays étrangers. Les deux prototypes réalisèrent des démonstrations devant des commissions Russes et Japonaises notamment. Les Russes souhaitent acheter un exemplaire, mais Caudron, craignant de voir partir son savoir, n'accepta que si une License de Fabrication était acquise. Après accord, les russes réalisérent une version russe du C690. Il différait de la version Française notamment par l'ajout d'une roulette de queue. Aux essais il s'avéra plus instable que la version Française et il n'y eu pas de suite.

Les Japonais achètent également un exemplaire pour la Marine, mais il n'existe pas de trace sur le parcours de cet appareil au Japon.

Le Caudron C690 était un appareil moderne et performant, et même si l'appareil était délicat à piloter, il permettait aux apprentis pilotes de se former sur un appareil exigeant, les préparant ainsi au pilotage des avions de chasse modernes qui commençait à arriver en unté.

 


Versions

Le Caudron C690 ne connut qu'une seule version.


Bibliographie

1 ) _ Editions LELA PRESSE ; Avions n°93 - 94
- Le Caudron 690

 

 


Album Photos

 


Plan 3 vues

Site en Français
 
Site in English