Site in English

AMIOT 354

 


Technique
Type
Bombardier Moyen quadriplace à ailes médianes et train rentrant
Date 1er Vol
6 Décembre 1937
Envergure
22.83 m 
Longueur
14.50 m 
Hauteur
4.18 m 
Surface Alaire
67.50 m2 
Poids à Vide
6500 Kg 
Poids Total
11300 Kg 
Vitesse de Croisière
420 km/h. 
Vitesse Maximale
485 km/h à 5000m 
Vitesse Montée
4000m en 6mn 12s 
plafond
9000m 
Autonomie
2470 kms avec 800 kg de bombes
Equipage
4 Personnes
Motorisation
2 Moteurs Gnôme & Rhône 14 cyl en étoile 14N-48/49 de 1100ch à 4450m
Armement
1 mitrailleuse MAC 34 de 7.5mm mobile à l'avant avec 500 coups
1 mitrailleuse MAC 34 de 7.5mm ventrale avec 800 coups
1 canon Hipano Suiza de 20mm en dorsale avec 120 coups
800 Kgs de bombes (1250 kg maxi) en soute

 


Production

Ils se répartissent en :

  • 86 Amiot 351 / 354 (Chiffre non certifié)
  • 1 Amiot 356
  • 1 Amiot 370F

A ce jour , sur les 86 appareils fabriqués , 32 sont recensés dans la liste ci-dessous :

 

 


Histoire

La Société Amiot présente en 1936 au salon de l'Aéronautique un nouvel appareil : l'Amiot 341, bimoteur long courrier rapide. Il est en fait issu des projets 340BR et 341BR, Bombardiers bimoteur De Représaille Triplace. Sa descendance militaire est flagrante, puisqu'il est équipé de portes ventrales ouvrants sur une soute...

Le prototype Amiot 340 n°01, équipé de Gnôme-Rhône 14 N-0/1 de 920CV, fit son premier vol le 6 Décembre 1937. Il est ensuite pris en compte par le CEMA pour essais en Mars 1939. Essais qui devaient entrainer une série de modifications, qui furent toutefois temporisées : l'appareil est en effet utilisé dans une opération de propagande en convoyant le Général Vuillemin à Berlin en Aout : le but était de montrer aux missions étrangères, la "modernité" de l'aviation Française...

De retour en usine, il reçut enfin ses modifications : motorisation par des Gnôme-Rhône 14 N-20/21 de 1020CV, ajout d'un poste ventral de défense supplémentaire, mise en place d'une double dérive. Ainsi équipé, l'appareil devient l'Amiot 351 n°01, et il reprit ses essais en Janvier de 1939.

De cette version, sont étudiées plusieurs variantes : Amiot 354 / 356 / 370 /... (voir Ch. Versions ci-dessous).

Une première commande de 130 Appareils (Amiot 351-353-354) est émise par le Ministère de l'Air en 1938, chiffre qui atteint 880 Appareils après la déclaration de guerre. La prévision de production, très optimiste, prévoyait 130 avions par mois.

Le premier Amiot 351 de série ne fit son premier vol qu'en novembre 1939, retardé par les nombreuses modifications et les grèves fréquentes.Il fut suivi rapidement par le premier Amiot 354 de série, version qui ne différait de l'Amiot 351 que par sa mono-dérive. Les premiers essais ont entrainé à nouveau une série de modifications, et ce n'est qu'en Janvier 1940 que les essais reprennent. La production démarra très lentement : l'appareil était complexe à produire et nécessitait une logistique importante : le fuselage est fabriqué à colombes, les Ailes à Cherbourg, la dérive à Boulogne-Billancourt, le tout assemblé au Bourget...Ainsi, en Avril 1940, seuls 21 appareils ont été pris en compte au lieu des 285 prévus. En mai, l'Armée de l'Air n'aura reçut au total, que 17 Amiot 351 et 40 Amiot 354. Bien peu d'unités perçurent les nouveaux appareils, et on peut estimer à 86 le nombre de machines en service. Au cours de cette brève période d'engagement, 13 Amiot furent perdus, dont 3 au combat.. Les groupes équipés d'Amiot 351-354 passent en AFN à partir du 20 Juin. 37 appareils franchirent donc la Méditérranée, mais 5 d'entre eux furent perdus pour des raisons diverses. Finalement, ces unités équipées d'appareils sans pièces de rechange, au site de production situé en métropole n'avait que peu de valeur combattante, et les survivants sont rapatriés en métropole pour être désarmés.

Seuls 5 d'entre eux, 3 Amiot 354, l'Amiot 356 et l'Amiot 370 seront encore utilisés comme appareils de liaisons rapides. En Novembre 1942, lors de l'invasion de la Zone libre, les Allemands récupèrent 4 appareils.

 


Versions

Amiot 351
Version d'origine de la série des Amiot 350. L'appareil est équipé par des Gnôme Rhône 14 N-20/21 de 1020 CV. Il est équipé d'une double dérive. Le cockpit du prototype est décentré sur la gauche de l'appareil; L'Amiot 351 n° 01 fait ses premiers vols en Janvier 1939. Le premier appareil de série ne volera qu'en Novembre 1939 après avoir subit de nombreuses modifications : Cockpit recentré, surface alaire réduite, fuselage et dérives agrandis
Amiot 354
Version équipée d'une mono-dérive et de moteurs Gnôme-Rhône 14 N-48/49 de 1060Cv
Amiot 356

Version motorisée par deux Rolls Royce Merlin X et équipé d'une monodérive. Un seul exemplaire construit. Celui-ci sera évacué sur Toulouse à la fin de la Bataille de France

Amiot 370F
Prototype de record unique construit entre autre pour la course Paris / New-York qui sera finalement annulée. L'appareil est motorisé par 2 Hispano-Suiza 12Yjrs de 860 ch

 


Bibliographie

1) _ Editions Larivière :
- Le Fanatique de l'Aviation n°37_38_39_40_41_42

 

2 ) _ Collection DOCAVIA de Jean CUNY et Raymond DANEL
"LEO 45 et AMIOT 350" COLLECTION DOCAVIA

 


Album Photos

 


Plan 3 vues

Lien vers Site
"Aéronautique Navale"