Site in English

DOUGLAS DB7

 


Technique
Type
Bombardier triplace à ailes médianes et train rentrant
Date 1er Vol
Octobre 1938
Envergure
18,70 m 
Longueur
14,30 m 
Hauteur
5,35 m 
Surface Alaire
43,10 m2 
Poids à Vide
4875 Kg 
Poids Total
6875 Kg 
Vitesse de Croisière
km/h. 
Vitesse Maximale
495 km/h à 3500m 
Vitesse Montée
4000m en 5mn 50s 
plafond
9400 m 
Autonomie
840 kms avec chargede bombes
Equipage
3 Personnes
Motorisation
2 Moteurs Pratt et Whitney PW R-1830-SC3G de 910ch chacun
Armement
4 mitrailleuses Brownings de 7.5mm fixes (675 cartouches) dans le nez
2 mitrailleuses MAC 34 de 7.5mm jumelées en poste arrière avec 5 tambours 100 cartouches

800 Kgs de bombes en soute ventrale

 


Production

Deux commandes ont été passées aux Etats-unis par l'Armée de l'air Française :

  • 100 DB-7 équipés de Pratt et Whitney PW R-1830-SC3G
  • 170 DB-7 équipés de Pratt et Whitney Twin WaspP S3C4G

116 DB-7 ont été livrés au total à La France au moment de l'Armistice. 26 autres DB-7 ont été pris en compte entre Juin et Octobre 1940. 6 Appareils non assemblés, servirent de pièces de rechange. La campagne de France ayant coûté 14 appareils perdus au combat

A ce jour , sur les 142 appareils fabriqués , 47 sont recensés dans la liste ci-dessous :

 


Histoire

Devant l'incapacité de l'industrie Française à produire suffisamment de bombardiers modernes, c'est vers l'étranger et notamment les Etats-Unis que le Minsitère de l'Air se tourne. La délégation Française est très impressionnée par les performances et la maniabilité du Douglas Modèle 7B. Et malgré le crash d'un appareil en démonstration sur un moteur, la France passe une première commande de100 exemplaires le 15 Février 1939. Le premier appareil, Français, devenu Douglas DB7, fait son vol aux Etats-Unis le 17 Aout 1939.

Après l'entrée en guerre de la France, une seconde commande de 170 appareils est passée en Octobre 1939. Ces derniers sont équipés de moteurs Pratt et Whitney S3C4-G à compresseurs. mais faute de disponibilité de ces nouveaux moteurs, ce n'est qu'à partir du 131eme appareil que le DB7 en fut équipé.

Deux autres commandes seront passées, mais l'Armistice ne permettra pas de les honorer. La première portait sur 100 DB7A à moteur P&WR-2600 de 1600ch et la seconde sur 550 DB7-3 équipés de Wright R-2600-23.

Les Douglas DB7 livrés à la France étaient livrés par bateau au Maroc et assemblés sur place. Ils sortaient des lignes d'assemblage couleur métal avant de recevoir un camouflage standard. Le premier appareil est perçu par l'Armée de l'Air le 31 octobre 1939, mais ce n'est qu'à partir de Janvier 1940 qu'ils commencent à équiper les unités de Bombardement. La fabrication est cependant lente, et au 10 Mai 1940, seuls 64 exemplaires sont en service.

Les Douglas DB7 ne prirent part aux combats que peu de temps : le premier engagement eu lieu avec le GB II/19 le 31 Mai 1940, et dès le 17 Juin, tous les Groupes de Bombardement équipés de Douglas DB7 sont renvoyés en Afrique du nord. L'Armée de l'air a en effet décidé de mettre à l'abri en AFN ses appareils les plus modernes. Pendant cette courte campagne, 14 DB7 seront perdus en combats.

Au final, seuls 116 appareils auront été perçus par l'Armée de l'Air. 26 autres exemplaires seront assemblés après l'Armistice, et 6 autres serviront de réserves de pièces détachées.

Sous les couleurs de l'Armée de Vichy, les Douglas DB7 seront engagés contre les alliés à Gibraltar, avant de rejoindre les unités françaises Libre. certains d'entre eux seront utilisés lors des combats pour la réduction des "poches de l'Atlantique".

 


Versions

Le Douglas DB-7 n'a été utilisé par l'Armée de L'air que sous une seule version.

Cependant, la deuxieme commande de 170 appareils a été équipée de moteur Pratt et Whitney Twin WaspP S3C4G, mais seulement à partir du n°131 : les nouveaux moteurs n'étaient pas encore prêt lors de l'assemblage des premiers exemplaires

D'autres améliorations furent intégrées au fil de la production : ajout de blindage pour optimiser la protection de l'équipage, et de réservoirs auto-Obturants pour réduire le risque d'incendie

 


Bibliographie

1 ) _ Editions Larivière
Le Fana de l'Aviation N° 433 : Les Douglas DB-7 de L'armée de L'Air La Tragédie Des DB-7

 


Album Photos

 


Plan 3 vues

Lien vers Site
"Aéronautique Navale"