Site in English

POTEZ 390-391

 


Technique
Type
Biplace de Reconnaissance (A2)
Date 1er Vol
20 décembre 1929
Envergure
16,00m 
Longueur
10,10 m 
Hauteur
3,40m 
Surface Alaire
35 m2 
Poids à Vide
1607 Kg 
Poids Total
2650 Kg 
Vitesse de Croisière
187 km/h. 
Vitesse Maximale
222.5 km/h à 3500 m 
Vitesse Montée
3500m en 12mn 
plafond
9500m 
Autonomie
750kms 
Equipage
2 Personnes
Motorisation
1 Moteur Hispano Suiza 12Hb de 500ch
Armement
1 mitrailleuse DARNE de 7.7mm synchronisée de capot
1 mitrailleuse Lewis montée en défense arrière basse
2 mitrailleuses LEWIS de 7.7mm en tourelle arrière
120 Kgs de bombes

 


Production

104 Potez 390 ont été construits depuis la date du premier vol en Décembre 1929.

A ce jour , sur les 104 appareils fabriqués , 66 sont recensés dans la liste ci-dessous :

 


Histoire

En 1928, l'Aéronautique Militaire lance un appel d'offre pour la fourniture d'un Avion d'Observation au service d el'Armée et de l'Artillerie. La société Potez y répond avec le Potez 39. Le prototype, motorisé par un Hispano-Suiza 12Hb de 500 ch est de construction entièrement métallique. Il fait son premier vol le 20 décembre 1929. Suite aux premiers essais, quelques modifications sont apportées pour corriger un problème de stabilité : augmentation du bras de levier arrière avec l'allongement du fuselage de 10cm et agrandissement de la dérive. Le prototype poursuit ses essais jusqu'en 1932, rejoint par 3 autres Potez 39 de pré-série. Différentes configurations de motorisation seront effectuées : Hispano-suiza 12Kb, 12Xbr, 12Ybrs, Renault.

L'Aéronautique militaire choisit finalement le Breguet 27, un des concurrents du Potez 39, mais commande néammoins en mai 1932 100 exemplaires de Potez 39A2.

Le prototype n°02 est donc envoyé début 1931 à Villacoublay pour y subir une série de test complets.

Le Pérou a été le seul pays étranger intéressé par le Potez390, dasn une configuration Bombardier léger : ce ser ale Potez 391. 12 exemplaires seront livrés au pays.

Le Potez 39 est un appareil entièrement métallique à aile parasol. Recouvert entièrement de duralumin, c'est le premier appareil de série de Potez utilisant cette technique. La motorisation retenue est l'Hispano-suiza 12H de 580ch. L'armement se compose d'un jumelage de 2 mitrailleuses Lewis de 7.5mm pour l'observateur, et d'une mitrailleuse Darne synchronisée sur le capot, actionnée par le pilote. Il dispose également d'une soute à bombes lui permettant d'emporter une douzaine de bombes de 10kg. Et enfin, il est équipé d'une caméra fixe à l'intérieur du fuselage, avec visée à travers le plancher. Le Potez 39 dispose d'une particularité : son réservoir, placé entre les deux hommes d'équipages, peut se larguer en vol, pour éviter tout, risque d'incendie : l'appareil se transformant alors en planeur...

Les premiers Potez 39 de série seront livrés à partir de l'été 1933 à la toute récente "Armée de l'Air".. Les premières unités à le percevoir sont les GO II/32 (Groupe d'Observation), GO I/34, GR II/54 (Groupe de Reconnaissance). Dès 1937, ils seront remplacés en unités par des bimoteurs Bloch 200, Amiot 143 ou Potez 540. Ils seront alors reversés au GAR (Groupe Aériens Régionaux), ces GAR devenant des GAO (Groupe Aérien d'Observation) à partir de Janvier 1938.

En septembre 1939, la livraison des nouveaux avions de reconnaissance, Potez 637, 63-11, ayant pris du retard, c'est avec les Potez 39 maintenant dépassés, que les GAO entreront dans le conflit. Dès le 21 Septembre 1939, le premier Potez 39 est abattu par la Chasse. C'est un appaareil du GAO 510 : l'équipage est tué.

Les Potez 39 seront cependant retirés du service plus ou moins rapidement en fonction de la livraison des nouveaux appareils attendus (Pote 637, Potez 63-11,...). Ils sont reversés à l'EAA301 (Entrepôt de l'Armée de l'Air de Chateaudun), et certains d'entre eux seront affectés aux CIR (centre Instruction à la Reconnaissance). Lors de l'attaque du 10 mai 1940, quleques Potez restent néammoins encore en service. Ils seront utilisés pour des liaisons ou quelques missions de Reconnaissance. Ils seront abandonnés sur les terrains au fur et à mesure du retrait des unités vers le sud.

A l'Armistice, les Allemands demandent un recensement des appareils Français présents sur les différents terrains : il sera compté 41 Potez 39. Ces appareils, trop agés, seront tous réformés.

 


Versions

Potez 390
Potez 390 ou Potez 39 A2 : appareil d'Observation livré à l'Armée de l'Air Française. Il est motorisé par un Hispano-Suiza 12Hb de 500 ch
Potez 391

Potez 391 : Version d'exportation à destination du Pérou. transformé n bombardier léger, il est motorisé par un Lorraine 12Hars de 700 ch


Bibliographie

1 ) _ Editions ARTIPRESSE ; Revue "AIRMAGAZINE" n° 56
- "Les Potez 39 et 390"

 


Album Photos

 


Plan 3 vues