A la déclaration de la guerre, la Chasse est en pleine reconstruction, avec la moitié de sa dotation totalement dépassée. On trouve encore en unité des Biplans Blériot-Spad 510 ou Nieuport-Delage Nid62 ainsi que des avions à trains fixes Dewoitine D500 ...

Les principaux appareils "modernes" en unité sont les Morane-Saulnier MS406 , avec 10 Groupes de chasse équipés. S'ils font jeu égal avec les Messerschmitt 109D au début du conflit, ils seront largement surclassés dès l'arrivée du ME 109E. Pire encore, le Morane sera souvent incapable de rattraper les rapides Bombardiers Allemands.

Quatre Groupes de chasses sont équipés de Curtiss H75 , appareils achetés chèrement aux américains. Ces avions sont modernes et robustes, mais manquent encore de puissance pour rivaliser avec le ME109E.

Le Ministère de l'Air compte cependant sur le sursis donné par la "Drôle de guerre" pour remettre à niveau l'Aviaition Française, via les multiples plans de guerre lancés précipitamment. Ainsi, l'on attend pour le début de 1940, les prometteurs Dewoitine D520 , Bloch MB152 et Arsenal VG33 .

Mais ces appareils, lancés trop vite, connaitront de nombreux problèmes de mise au point. Ainsi, le Dewoitine D520, livré pour expérimentation en Janvier 1940 au GC I/3, ne sera au point qu'en Mai 1940. Le Bloch 152 est victime, dès le début, d'un problème d'échauffement chronique du moteur, dont il n'arrivera à se débarrasser qu'au prix d'un capot de plus grande dimension qui pénalisera dramatiquement ses performances déja modestes... Quand à l'Arsenal VG33, seuls quelques exemplaires seront livrés avant l'armistice sans pouvoir prendre part au combat. Mais il est probable que la mise au point aurait, là encore, exigé de nombreuses semaines : on peut penser notamment que l'énorme radiateur ventral aurait poser des soucis sur les terrains de fortune poussiéreux et caillouteux.

Le manque d'équipement, hélices, viseurs, armement,... génera également considérablement la mise à disposition d'appareils "bons de guerres", et de nombreux avions seront livrés en unité avec des hélices de convoyage en bois, ou sans armement, les rendants inutilisables au combat.

Il aura manqué en fait, une année à l'Aviation de chasse pour rattraper son retard. De nouveaux appareils, très performants, étaient en préparation à l'horizon de 1941. On peut citer le Dewoitine D551 , dérivé du D550 de course, annoncé pour une vitesse de plus de 650 km/h ou le Bloch MB157 , capable d'atteindre 670km/h avec son moteur Gnôme Rhône R14 de 1580ch. Capturé par les Allemands, il fera son premier vol sous leurs couleurs en laissant une forte impression... De plus, les livraisons des avions achetés aux Américains auraient pû être achevées, et la France aurait alors disposé d'appareils récents avec notamment 230 Curtiss P40, 165 Bell P400 Airacobra, ou encore 417 Loockheed P38.

Mais l'Histoire en a décidé autrement...

 

 

 

 

 

 

 
Site in French
 
Site in English