Site in English

Sergent Roger - Jean ASTRUC


Biographie

Source (Photos et biographie) : Mr Jean-Charles ASTRUC, fils de Roger ASTRUC

Sa Vie :

Roger Jean ASTRUC est né le samedi 1er juin 1918 à Corneilla-de-la-Rivière, Pyrénées Orientales, de Jean ASTRUC, 39 ans, facteur des postes, mobilisé, et de son épouse Joséphine ANDREU, 29 ans, sans profession, née à Claira et demeurant dans la commune. Roger voit le jour dans la maison de son grand-père, Jean ASTRUC, 63 ans, cultivateur, Les noms ASTRUC et ANDREU sont typiquement catalans: ASTRUC signifie "né sous un bon astre/étoile" ou "chanceux" et ANDREU est André en catalan. Alors que Roger n'a que 6 mois, la famille quitte la région pour Paris.

Il fait ses études au lycée CONDORCET à Paris où il obtient le Baccalauréat Sciences-Langues et continue à dessiner. Il est engagé comme dessinateur industriel aux Avions Marcel BLOCH, puis dans le Bureau d'Etudes du constructeur aéronautique DEWOITINE à Courbevoie où il travaille de la fin des années 30 jusqu'au début de la guerre puis pendant l'occupation. Sa fiancée, Aline ALARY est engagée en 1937 comme secrétaire par Marcel BLOCH (futur Marcel DASSAULT) au Rond-Point des Champs-Elysées.

Début novembre 1938, il débute son service militaire à Chartres où il sera affecté dessinateur auprès du Commandant Major. Il rejoint ensuite le peloton des EOR (Ecole Officier de Réserve) sur la base aérienne de Dugny (Seine). En Avril 1939, il entre à l'Ecole de perfectionnement de Cazaux ou il sera breveté Sergent Mitrailleur le 13 Juillet 1939 : Brevet n°2077 délivré le 6 Novembre 1939.

. Il rejoint brièvement la base de Dugny en Aout 1939 avant d'être affecté au GB II/34 - 4eme Escadrille basé à Poix (Somme). Sur Amiot 143, Roger effectuera au sein de ce Groupe, des missions de bombardement diurnes et nocturnes à partir, entre autres, des régions de Dijon, Metz, avant de rejoindre la Base Aérienne de Meknès au Maroc (BPH 404) lors du repli du Groupe. En Aout 1940, Roger Astruc rejoint le GB I/31 2eme Escadrille sur la Base Aérienne d'Istres. Enfin, il est affecté au GR I/14 (Groupe Aérien de Reconnaissance) basé sur la Base Aérienne de Perpignan-Llabanère jusqu'à sa démobilisation en Mars 1941.

Il se marie le 17 mai 1941 à la mairie du 11ème arrondissement de Paris avec sa fiancée Aline Gabrielle Rose ALARY qu'il appellera toujours "Odette". Il adhère en 1943 au réseau de résistance "Ceux de la Libération-Vengeance"; arrêté par la Gestapo en 1944 à Paris pour son nom à consonnance juive, il est interné pendant 4 mois à la prison de Fresnes d'où il est libéré, après d'incessantes démarches de sa femme, sur intervention de H. Carol, Directeur de l'usine de Boulogne des Avions Marcel DASSAULT, et de Jeff ROOS, alors Président d'INDAERO (puis plus tard Président du Conseil d'Administration d'Air France), échappant ainsi de justesse à la déportation. Le traumatisme de la guerre, qu'il n'évoquait que très rarement et avec beaucoup de peine, le poursuivra le restant de sa vie. Il est cité à l'Ordre de l'Armée Aérienne (Croix de Guerre avec une palme). Après la Guerre, il fait très tôt partie de l'Amicale des Catalans de Paris et participe à la revue "Galeria" d'un groupe de catalans espagnols réfugiés pendant la guerre civile.

Roger travaillera après la guerre jusqu'à la retraite dans l'aéronautique en commençant par la S.N.C.A.S.O. (Société Nationale des Constructions Aéronautiques du Sud-Ouest) après que la Société se soit successivement appelée Sud-Aviation, puis S.N.I.A.S. (Société Nationale de l'Industrie Aéronautique et Spatiale) et enfin Aérospatiale (pour se transformer par la suite en Aérospatiale-Matra et être intégrée dans l'ensemble EADS qui deviendra le Groupe Airbus actuel). Roger Astruc sera toujours très apprécié pour sa convivialité et reconnu pour son talent d'artiste publicitaire. Sa femme, quant à elle, fera toute sa carrière aux Avions Marcel Dassault et prendra sa retraite d'Attachée de Direction de l'usine Dassault de Boulogne-Billancourt.

En 1953, la mort de son père, Jean, dont il avait fait le portrait à plusieurs reprises, l'affecte très profondément.

Son fils unique Jean-Charles, nait le 14 juillet 1955 à Paris 8ème alors qu'il habite 66 avenue Secrétan Paris 19ème. Il tient alors une librairie-papeterie à Paris avenue Secrétan. Il devient membre de la franc-maçonnerie qu'il fréquentera de nombreuses années, et qui correspondra bien à sa droiture et sa rigueur intellectuelle ainsi qu'à son caractère profondément humaniste, mais il restera toujours muet sur cette appartenance.

La mort de sa mère en 1968 à Claira est une nouvelle douleur et l'occasion d'une brouille avec son unique frère aîné, qui sera quelques années plus tard définitive

Roger participe fièrement à l'aventure du Concorde fin des années 60 (partagée avec sa femme chez Dassault qui participe aussi à cette construction). Il est responsable d'un groupe en charge de la conception et réalisation de la publicité dans laquelle, malgré l'abandon partiel de la voie qu'il désirait emprunter à l'origine, il put s'exprimer et trouver même l'occasion de "glisser" des thèmes catalans dans une création d'un autre genre.

Il prend sa retraite en 1978 puis retourne avec sa femme "au Pays" à Espira-de-l'Agly, Un état de dépression quasi permanent le ronge, en proie à des "idées morbides". Il se coupe de la plupart de ses amis et des membres de sa famille. Il sympathise dans le village avec le poète catalan Joan CAYROL avec lequel il envisageait de recommencer à dessiner pour illustrer ses poèmes, mais ce dernier mourut trop tôt. Très attaché "au Pays", son Roussillon natal, où il n'avait jamais cessé de retourner très régulièrement, Roger décède le 6 avril 2000 à Espira-de-l'Agly où il est enterré avec sa femme qui ne supportera que peu de temps sa disparition (elle décède le 27 mars 2001). Le caveau familial se trouve à quelques mètres de la tombe du poète catalan Joan CAYROL.

 
Né le 1er Juin 1918
Etudiant
Roger et son épouse Aline
Ecole de l'Air de Cazaux
GB II/34
GB I/31
GR I/14
 

Son parcours d'Artiste :

Roger commence à dessiner très jeune, et dès les années 30, il a commencé à peindre des huiles de natures mortes, paysages, nus et allégories sur toile ou carton et réalise aussi de très nombreuses caricatures de son entourage, d'artistes de spectacle de l'époque, dont de nombreux catalans et espagnols, ainsi que des caricatures satiriques de politiciens du moment: Jean DAVY (théâtre), RAIMU, Lucien BAROUX (cinéma), Adolphe MANGOI ou MANFOI?, Jean MARCHAT et Maria CASARES dans "Federigo" au théâtre des Mathurins, Mestre SALVADO, la chanteuse? Lina VALLS, Juan SALIDO "Niño de Cadiz", Mickey ROONEY, Albert LEFORT (artiste?), les MARX Brothers, Alix PALOFIS, Victor BOUCHER, Gaby MORLAY, Charles TRENET, Marcel DASSAULT, ROMUALDO, Rosita MANES, Viviane FLORIAN, IBAÑEZ, TRIANA, Juan GRANERO, Quero MOLARES, Suzy CAMER (artiste?),….

Pendant sa mobilisation, il continue à peindre en occupant une bonne partie de son temps, entre les missions, à faire de nombreuses caricatures de son entourage. Au lendemain de la guerre, Roger fréquente assidûment plusieurs académies de Paris où il apprend à dessiner et à peindre;

Il décide donc au lendemain de la guerre de se consacrer entièrement à la peinture, mais les conditions économiques très difficiles et les restrictions alimentaires de cette époque le contraignent à continuer son travail de dessinateur industriel en parallèle de sa création artistique. Il envisage en 1947 son départ pour le Brésil où il a livré quelques toiles pour des expositions en septembre 1946 à Sao Paulo ("Dez Jovens Pintores Parisienses" à la Galeria de Arte Ita) puis en avril 1947 à Rio de Janeiro, organisées par l'un de ses amis qui, de là-bas, le dissuade de tenter l'aventure trop risquée; il n'aura par ailleurs ensuite aucune nouvelle de ces toiles.

Roger prend une année sabbatique en 1946-1947 pour retourner "au Pays" et se consacrer pleinement à sa peinture, puis organise le "Premier Salon d'Art Catalan" à Paris avec l'Amicale de Catalans de Paris et son ami Roger MONTANÉ qui vient d'arriver dans la capitale pour se vouer comme lui à la peinture. Ce salon est organisé à la galerie Lucien REYMAN, 64 rue de la Boëtie Paris 8ème, et expose plus de 300 œuvres (peintures, aquarelles, dessins, gravures, sculptures, céramique, ébénisterie, illustration, reliure, littérature, photographie, musique) de près de 200 artistes, parmi lesquels les plus grands artistes catalans et artistes sympathisants de la culture catalane: les oeuvres rétrospectives de Bausil, Delfau, Gonzales, Gris, Maillol, Anglada, Manolo et Terrus, ainsi que les œuvres des contemporains Braque, Brune, Caseblanque, Cazals, Clavé, Creixams, Delaris, Desnoyer, Dufy, Gili, Grau-Sala, Homs, Lafay, Marquet, Masson, Miro, Montané, Mucha, Picasso, Pignon, Waroquier,… Il y expose une toile très remarquée, la "Catalane au Rosaire", qui sera acquise par l'Etat en mars 1948 (par la Direction des Arts et Lettres, le Ministère de la Culture de l'époque).
Jusqu'à la fin des années 40, il fait des séjours prolongés "au Pays" à Claira où demeurent ses parents, et peint dans son Roussillon natal équipé de ses couleurs, palette et chevalet portable.

Il participe intensément à de nombreuses expositions durant toutes ces années: Salon d'Hiver, Salon de l'Ecole Française, Salon des Vrais Indépendants, Salon des Moins de Trente Ans, Art et Résistance, Prix de la Jeune Peinture, Prix des Vikings, Salon des Réalités Nouvelles, Prix National, Prix de la Villa d'Este, Prix de la Critique, Salon de Mai, …, où ses toiles, très remarquées car en avance pour l'époque, portent sur des thèmes directement liés à la vie catalane qu'il porte en lui et fait fièrement partager (vieilles catalanes, scènes d'intérieur, marchés catalans, ravaudeuses, villages catalans,…).

Il rencontre Salvador DALI en août 1957 chez lui à Port-Lligat pour une étude de spirale logarithmique à destination de l'un de ses tableaux; à cette occasion, il fait de son compatriote catalan un portrait dont il restera très fier.

Roger prend finalement sa retraite en 1978 puis retourne avec sa femme "au Pays" à Espira-de-l'Agly, où il ne fera plus que quelques très rares aquarelles ou gouaches pour les offrir.

 
Roger ASTRUC à MOSSET en 1959
"La Cobla" - 1946
"Trois Musiciens" - 1947
"Les Grandes Cardeuses Catalanes" - 1948
" Mécanique de l'Alouette" - 1958
"Collioure - Gouache"
Affiche Premier Salon d'Art Catalan

 


Le CV de Roger-Jean ASTRUC

Baccalauréat sciences-langues (langue espagnole 80% - anglaise 50%)
Octobre 1936 à Août 1937 P.T.T. - agent installations intérieures Central Roquette-Ménilmontant
Septembre 1937 à Novembre 1938 Avions Marcel BLOCH à COURBEVOIE
Dessinateur exécution/calqueur.
1er Septembre 1938 à 31 Mars 1941 Service Militaire et Campagne contre l'Allemagne (27août 1939-Armistice 1940): navigateur-bombardier (sergent). Départ pour l'Afrique du Nord; maintenu sous les drapeaux jusqu'au 31 mars 1941 dans le cadre de l'Armée d'Armistice. 15 missions de guerre (34° et 31° Escadres de Bombardement, 14° groupe aérien de reconnaissance). Cité à l'Ordre de l'Armée Aérienne (Croix de Guerre avec 1 Palme).
Juin 1941 à Mars 1942 S.N.C.A.S.O. (FOCKE-WULF) à CHATILLON S/BAGNEUX,
Mars 1942 à 1944 DEWOITINE (ARADO) - 11, Rue Pillet Will - PARIS.
Dessinateur petites études.
1943 Résistance : Adhésion comme Agent de Renseignements au réseau "Ceux de la Libération-Vengeance" (CLV) de Pierre Brossolette.
1944 Arrestation par la GESTAPO au début de l'année ; interné politique à la prison militaire de FRESNE de Janvier à Avril 1944 (libéré sur intervention personnelle de Mr H. CAROL Directeur des Avions Marcel DASSAULT - usine de BOULOGNE, et Mr. J. ROOS alors Président d'INDAERO, puis plus tard Président du Conseil d'Administration d'Air France).
1944 DEWOITINE disparaît et le Bureau d'Etudes passe sous la Direction de la S.N.C.A.C. Dessinateur études.
1945 - 1946 S.N.C.A.C. - 11, rue Pillet Will - PARIS
Création du Bureau d'Etudes Notices Techniques -
Réalisation de toutes les notices du Laboratoire Volant -Belphégor et du Cargo CORMORAN
Chargé création du Bureau d'Etudes Notices Techniques et Publicité
1946 Je démissionne de la S.N.C.A.C. pour m'établir à mon compte comme dessinateur publicitaire.
Proposé Chef de Groupe.
1947 A mon compte : Notices - Publicité.
1948 Dessinateur au Centre National de la Recherche Scientifique -
Création du Bureau de dessin du Professeur OMBREDANE - Directeur du Centre d'Etudes et de Recherches Psychotechniques - 13, Rue Chautard - PARIS (15°)
Dissolution du Bureau par manque de crédits du C.N.R.S.
Professeur de Dessin suppléant à la Ville de Paris.
1949 Imprimeurs Techniques - 34, rue Duranton - PARIS (15°)
Chef de Section Notices Techniques et Publicité Industrielle.
Cette affaire périclite, à ses débuts, suppression du Service.
1950 - 1951 Ets. Edgar ABRAVANEL - 28, rue Rennequin - PARIS (17°)
Etudes et fabrication moteurs électriques pour machines industrielles et études appareils électro-ménagers - Esthétique industrielle.
Adjoint technique du Directeur.
1951 Dessinateur, Adjoint à la Direction Technique, Ets DIMEM, Paris.
1951 - 1954 SNCASO à COURBEVOIE. Dessinateur Principal 2ème échelon.
(Exécution des Notices du SO 30.P Bretagne et du Vautour).
1954 - 1955 SUD-EST AVIATION à LA COURNEUVE. Chef de Groupe des Notices Techniques.
Création, à la demande de Mr. MARCHETTI du Bureau d'Etudes Notices Techniques et Publicité Hélicoptères-
Démarrage des Notices ALOUETTE 2 et publicité commerciale de cet hélicoptère.
1956 SUD-EST AVIATION - mêmes fonctions - Chef de Section Notices -
- Ingénieur Position II B -
1959 Je dirige alors 15 dessinateurs, moi-même sous les ordres, d'abord de Mr. LECARDONNEL et ensuite de Mr. MASLOFF, Chef du Service Traductions.
1959 Fusion S.N.C.A.-SO- SNCA-SE = SUD AVIATION.
- Ingénieur Position II B -
Chef de Section Notices Techniques et Publicité (Etudes et réalisations Notices ALOUETTE 2 et Publicités diverses.)
1961 SUD AVIATION - Ingénieur Position II C -
Mêmes responsabilités.
Je fais réaliser les Notices de l'Alouette 3, du Super-Frelon et les notices publicitaires de ces appareils (8 dessinateurs sous mes ordres.)
1962 - 1969 muté à SURESNES - Service "Relations Publiques" (Mr. MANESCAU- Mr. FOREY)
1970 - 1974 AEROSPATIALE à SURESNES - Ingénieur Position III A -
1975 au 1 Juin 1978 AEROSPATIALE, Siège Social, 37 Bd de Montmorency, PARIS 16°
Chef de Studio du Service de Publicité, Adjoint au Chef de Publicité/Expositions, pour l'exécution et la fabrication de toutes les annonces publicitaires de la Société.