Site in English

Caporal-Chef Abel AUDOUX

 


Biographie

Source : Mr Gilles AUDOUX, fils du Caporal-Chef Abel AUDOUX

Son parcours militaire:

Abel Audoux est né le 25 Septembre 1916 à Sillards, dans canton de Lussac-le-Chateaux (86 - Vienne)

Electricien de profession, il est incorporé avec la classe 1936, et rejoint la Base Aérienne 109 de Tours le 15 Octobre 1937. Il y restera jusqu'en Février 1938, avant d'être affecté à la Base Aérienne 109 de Chateauroux avec le statut d'élève Mitrailleur d'Avion. Il obtiendra le Brevet militaire de mitrailleur d'avion sous le n° 3197, certificat homologué officiellement seulement le 9 septembrec 1939
Le 1er Septembre 1938, il intègre la 2eme Escadrille de la 31eme Escadre de Bombardement (GB I/31) avec le grade de Caporal et la qualification de mitrailleur d'avion. Il sera classé 1er au peloton de sous-Officier et sera nommé Caporal-Chef le 1er Février 1939.
En Aout 1939, son unité rejoint le terrains d'Orléans pour un entrainement sur appareils modernes.

Le 9 Septembre 1939, il participe à une mission de Reconnaissance à vue à bord du Bloch MB 200 n°122. L'appareil, attaqué par la chasse Allemande doit se poser dans les lignes ennemies : l'équipage est fait prisonnier. Voici un récit de la mission d'après les souvenirs du Sergent Jean Cercueil, mitrailleur au GB I/31 et qui a participé également à la mission (Source Mr Etienne CERCUEIL, son fils) :

"Le 9 septembre 1939 la 31e Escadre effectue sa première mission aérienne. Reconnaissance à vue, région Pirmasens – Zweibrücken. Trois Bloch 200 décollent vers midi de Connantre.
1e équipage (GB I/31) : Lcl Enslen, commandant l’escadre, Slt Béranger Pilote, Adc Charpentier obs.nav, Sgt Senot de la Londe et Cch Audoux mitrailleurs.
2e équipage (GB I/31) : Lt Hirsch obs.nav.(Cdt la 1e escadrille), Cne Villadier Off. de Rve, adjoint au Cdt du 1e groupe, Adt Poilane pilote, (moi-même) Sch Cercueil et Sgt de Catalano mitrailleurs.
3e équipage (GB II/31) : Cdt Delozanne Cdt le 2e groupe, Lt Joly pilote, Adc Petton obs.nav., Asp Charreyre et Adc Gaillère mitrailleurs.
Les lignes sont franchies vers 13h45 dans la région de Saint Avold. Nous sommes très vite pris à partie par la D.C.A., puis, dans la région de Pirmasens, par des M.E. 109. Avec de Catalano, nous tirons à la « 7m/m5 » sur 3 d’entre eux, sans grand résultat apparent. L’avion du Lcl Enslen et celui du Cdt Delozanne sont abattus en Allemagne. L’équipage Enslen est fait prisonnier, l’équipage Delozanne est tué. Nous rentrons sur un moteur et terminons l’aventure dans un champ de betteraves, entre Haudiomont et Manheulles, une dizaine de kilomètres à l’est de Verdun.
A partir de cette date, les Bloch 200 ne seront plus utilisés de jour, mais de nuit pour les lancements de tracts sur la Rhénanie et le Palatinat. Une dizaine de missions de ce genre seront effectuées avant noël 1939, deux équipages ne rentreront pas."

Le Caporal-Chef Abel AUDOUX est donc fait prisonnier avec les autres membres de l'équipages du Bloch MB 200 n°122.
Le début de la détention est pour le moins peu ordinaire. Mr Gilles AUDOUX se rappelle les détails racontés par son père :

"Comme le montrent les photos, les relations semblent très cordiales entre prisonniers et gardiens. Ce fut le cas quelques jours. Extraits de l'avion posé en catastrophe et sur la simple demande des Allemands, nos prisonniers (sauf Senot de la londe) avaient donnés leurs armes de poing dont ils étaient équipés. Pas de palpation(s), pas de fouille(s), la confiance totale... Hébergés dans un hôtel avec un simple gardien comme surveillant au pied de l'établissement, exhibés chaque jour (derrière un réseau de barbelés) à la population qui se déplaçait en car pour venir les voir , les premiers jours "de confinement" se passèrent plutôt bien. Puis l'idée vint de les présenter plus officiellement à la population allemande lors d'un défilé en voiture dans les rues de la ville...Nouvelle question:"Avez-vous des armes?" le Colonel Enslen intervint alors pour conseiller à son équipage de donner leur pistolet si toutefois cela n'avait pas été fait. Ce qui fit alors Senot de la Londe qui eut à subir "quelques" brutalités sans doute liées à la peur rétrospective des géoliers. Ce fut la fin de la période "amicale".


Le Caporal-Chef Abel AUDOUX sera rapatrié sanitaire et démobilisé le 23 Mars 1941 à Toulon.

Mais son engagement ne s'arrête pas là : Il entre dans la résistance le 25 Mai 1944 sous les ordres du Lt-Colonel "La Chouette" (Vienne). Il rejoint ensuite le Groupe "Robert" (Vienne) le 14 Aout 1944, puis est engagé pour la durée de la guerre au 125° RI. et affecté à Montmorillon.
Il rejoindra l'Ecole des cadres de février à Mars 1945. Rappelé à l'activité au sein de l'aviation, le 20 mars 1945 au "CRAP 213" (?) à Tours puis affecté au CPID (?) Saint/buron le 24 Mai 1945.